Frank Gehry : l’architecte qui brise les conventions.

Frank Gehry : l’architecte qui brise les conventions.

Exposition Frank Gehry au Centre Pompidou, du 8 octobre 2014 au 26 janvier 2015. 

image-fondation-louis-vuitton-54476e642e0a2

Le mois de décembre est l’occasion de découvrir un architecte contemporain essentiel : l’américain Frank Gehry. A l’image d’Yves Saint Laurent, qui a révolutionné le monde de la mode en créant le smoking féminin, Frank Gehry a bouleversé l’architecture contemporaine par ses créations novatrices et sans précédent.

Deux évènements majeurs vous permettront de vous confronter au travail de Gehry : la rétrospective qui lui est consacrée au Centre Pompidou (ouverte du 8 octobre 2014 au 26 janvier 2015), ainsi que l’ouverture de la Fondation Louis Vuitton, située au cœur du bois de Boulogne et dont il a conçu l’architecture. La rétrospective du Centre Pompidou retrace le parcours de l’architecte, depuis ses débuts dans les années 60, jusqu’à sa dernière œuvre : la Fondation Louis Vuitton, qui vient enrichir les centres parisiens dédiés à la culture et à l’art. L’exposition se constitue principalement de maquettes des réalisations de Gehry, ainsi que de croquis de l’artiste.

On peut ainsi observer la genèse et le développement des diverses œuvres de l’architecte, depuis l’idée jusqu’à la modelisation en 3D. L’exposition présente également des documents vidéo où l’artiste parle de son parcours d’un point de vue plus personnel, et donne à voir l’homme qui se cache derrière ces créations époustouflantes. Les œuvres de Gehry revêtent souvent une apparence qu’on pourrait qualifier d’organique ou de minérale, mais conçues selon des lignes si futuristes qu’on doute presque qu’elles appartiennent à cette ère.

La Fondation Louis Vouitton marque la consécration de la carrière de Gehry, mais ses précédentes créations, telles que le Musée Guggenheim, de Bilbao sont tout aussi dignes d’être connues et admirées. De plus elles permettent de suivre le cheminement de l’architecte jusqu’à ce qu’il considère lui-même comme l’un de ses travaux les plus complexes et les plus aboutis. Pour ce qui est de la Fondation Vuitton, les adeptes d’architecture aussi bien que les amateurs ne seront pas déçus. Le projet, dont la conception et la réalisation ont durés neuf ans, tient ses promesses et présente une architecture hors du commun.

La façade, inspirée de voiles en mouvement, est une véritable prouesse architecturale. Le bâtiment est extrêmement audacieux et semble défier les lois de la perspective. Frank Gehry a affirmé qu’il voulait « concevoir à Paris un vaisseau magnifique qui symbolise la vocation culturelle de la France ». Le pari est réussi. La Fondation Louis Vuitton donne à voir une architecture stupéfiante qui se mêle à la végétation du bois de Boulogne et offre un immense espace d’exposition qui s’étend sur quatre niveaux et un sous-sol. Le bâtiment comporte pas moins de onze galeries, ainsi qu’un auditorium, un restaurant et une terrasse, répartie sur plusieurs niveaux. Le programme artistique et culturel ne se limite pas à l’exposition des œuvres acquises par la Fondation, mais propose aussi des évènements en rapport avec la poésie et la musique. Il n’y a qu’un bémol : le prix, qui peut sembler assez élevé (tarif adulte : 14€, tarif -26 ans : 10€), par rapport à d’autres institutions privées, telles que la Fondation Cartier. Mais cette contrainte est au final largement compensée par la qualité de la Fondation et la diversité des activités et expositions qui y sont proposées. Les gérants de la Fondation ont également affirmé qu’ils assureraient une rotation régulière des œuvres exposées, pour donner au public l’occasion de revenir. Si vous vous intéressez un tant soit peu à l’architecture, courez vite à la Fondation Louis Vuitton et à la rétrospective du Centre Pompidou, vous ne le regretterez pas !

Alicja Zaboska.