La Maison Arabe, un « Château » Marrakchi de rêve.

logo_MA_typo
Peut-être vous a-t-il été donné, un jour, de pouvoir admirer, effleurer une pierre d’une très grande valeur. Cette pierre n’est point saphir, ni rubis ou émeraude et pourtant toute aussi belle si ce n’est plus. Cette pierre est le fruit du travail de l’Homme, non de la nature. Cette pierre est la pierre sur laquelle il bâtit sa Maison. Depuis 20 ans la tâche est à la taille – comme un diamant brut – pour Fabrizio Ruspoli, Principe Italiano, Principe Umanistico, mais avant tout… Homme en Sa Maison Arabe.

D’une enfance bercée par les douces voix de la Seine dans l’Île Saint Louis à une vie rythmée par de belles notes flânant sur les portées menant tout droit à Marrakech, c’est là-bas que Fabrizio Ruspoli a composé l’histoire de La Maison Arabe.
1994, un Prince italien en vacances dans la Ville Rouge repère ce restaurant dans lequel les plus grands se sont assis. De Winston Churchill à la Reine du Danemark, Fabrizio Ruspoli, séduit, décide de le racheter. Peu de temps après il en fait un magnifique Riad Hôtel dont la grâce de son architecture a su séduire dès son inauguration en 1998 jusqu’à aujourd’hui.

2015-01-07_12-29-32
L’hôtel imaginé par Fabrizio Ruspoli s’articule autour de deux patios, fleurs et fontaine pour l’un, oliviers en pleine terre, palmiers qui ombrent la piscine chauffée au motif de tapis berbère qui devient comme liquide, pour l’autre. Les artisans marocains si habiles font ici chanter les murs, les plafonds, les sols : murs de tadelakt (enduit ciré, poli à l’agate), ornements de gebs (plâtres ciselés), plafonds de cèdre ou peints selon des motifs iraniens traditionnels, sols de bejmat (petites briques de terre blonde) et de marbre, coupoles laissant filtrer la lumière.

Réception, salons, patios, parties communes, les 26 chambres et suites, les deux restaurants, « Le Restaurant » et « Les Trois Saveurs », le Piano-Jazz Bar, le Spa, ses épatants ateliers de cuisine et, merveille à quinze minutes en navette sur la route de Ouarzazate, « les Jardins de la Kasbah » avec son jardin d’odeurs, le miroir d’eau de la piscine : le tout, La Maison Arabe, porte l’empreinte d’un goût assuré. Tissages exécutés à la main sur des métiers anciens, moucharabiehs de bois ou de fer forgé, tableaux orientalistes ou contemporains, lanternes, lampes ouvragées, mobilier ancien, cuir des fauteuils club ou des têtes de lit, bougainvillées et palmiers, on n’en finirait pas, sont autant d’importants détails qui font de La Maison Arabe un lieu irrésistible où l’on touche la douceur de vivre.

13-couloirs

Le Spa de La Maison Arabe comprend deux hammams, cinq salles de massage, dont une en duo, offre des soins du corps. Les espaces de repos sont aménagés autour d’un bassin avec une fontaine. Le tout dans une ambiance d’aurore du monde que donnent les murs de tadelakt orangé soutenus de colonnes grises, les niches garnies de bougies. Chic, sans doute, reposant et délicieux, sûrement.

34Pour prolonger le plaisir d’un séjour, d’un déjeuner ou d’un dîner à La Maison Arabe, les ateliers de cuisine marocaine dispensés à l’hôtel même, sont l’occasion d’exercer ses talents, de passer un joyeux moment qui se terminera par une dégustation festive.

Venus du potager des Jardins de la Kasbah, artichauts tendres comme des fleurs, luisantes aubergines, tomates comme on n’en fait plus et coriandre, menthe et épices, fruits, seront la base de tajines, pastillas et autres pâtisseries que préparent les élèves avant de les déguster. Seize postes « de travail » permettent aux familles, aux amis, de s’initier à ces nouvelles façons de faire, à ces nouveaux goûts.

Le maître qui dispense son précieux savoir n’est autre qu’une dada, une de ces « femmes » aux mains d’or qui, dans les familles fortunées selon la tradition marocaine, réinventent chaque jour l’une des meilleures cuisines du monde. Assistée d’un traducteur (arabe-anglais et arabe-français), la dada révèle les doses exactes d’épices qu’il faut, les modes de cuisson, les tours de main : des secrets inestimables.

On parle des mets en les faisant, les secrets se confient, les comparaisons se font autour d’une pâte à briouate ou du flan aux amandes, la maîtrise s’acquiert vite avec la passion du faire, dans le cadre idéal : au cœur de la Médina.

Les ateliers de cuisine sont étudiés pour s’adapter aux disponibilités de chacun. Moment de convivialité très privilégié, qui peut faire prendre à un séjour à Marrakech un sens inattendu, instructif, amusant.
31-Atelier-CuisineNe vous retenez pas, ne vous retenez plus… Le rêve vous attend à La Maison Arabe, ainsi qu’un merveilleux accueil que vous réservent Taouffik et Nabila les deux directeurs de l’hôtel, le coeur au creux de la mail… Le moment douloureux, en revanche, sera en quittant ce lieu magique, mais la nostalgie aura raison de vous en vous poussant à retourner dans la Ville Rouge, dans cette Maison Arabe où tradition, beauté et magie vous éblouiront… Une deuxième fois.

http://www.lamaisonarabe.com
(+212) 5 24 38 70 10
1, Derb Assehbé, Bab Doukkala
Marrakech Médina
Maroc

Victor Manciet.