TOKYO 1961 + William Klein à la Galerie Polka : Un regard inédit sur le Japon des années 60.

Le Japon et la culture nippone vous fascinent ? Vous n’êtes pas le premier et encore moins le dernier à vous intéresser au Pays du Soleil Levant. En 1961, le photographe William Klein a documenté son séjour au Japon par une série de photographies, dans la continuité de son travail sur ses différents voyages. Le travail de Klein se présente sous la forme d’un photo-journal, qui retrace son parcours dans la ville, ses rencontres et ses découvertes. L’exposition de la galerie Polka dévoile une série de photographies intimistes et singulières qui nous montrent le Japon sous un jour que nous ne soupçonnions pas.

 KLEIN - boxing-peinture

Les œuvres de William Klein nous font littéralement pénétrer dans l’envers du décor de la culture japonaise en livrant au spectateur ce qu’il ne verrait nulle part ailleurs. Scènes de rue, jeux d’enfants, mais aussi préparatifs de geishas et de prostitués, ou encore performance de boxing-peinture se côtoient dans les photographies de l’artiste, prises au gré de ses déambulations dans les rues de Tokyo. On sent que le photographe s’est laissé porter vers ce qui l’intriguait et l’attirait, en se laissant guider par sa curiosité, sans s’imposer de sujet particulier. Les photographies sont essentiellement urbaines et capturent l’atmosphère du Japon des années 60. On découvre un paysage urbain très influencé par la culture occidentale, notamment par le cinéma américain. L’espace urbain est souvent envahi par la publicité et saturé par la population. Les Japonais semblent parfois presque imiter le mode de vie occidental mais sans jamais perdre leur identité propre, plutôt en reformulant ces influences et en se les appropriant.

KLEIN - Tokyo cinema

William Klein a fait de nombreuses photographies de processions et de fêtes prenant place dans la rue, qui laissent voir une véritable folie festive. Mais il s’est également intéréssé à des sujets moins médiatisés et moins connus du public, comme les opérations de débridage des yeux ou la cérémonie du bain. Ses photographies capturent parfois des détails, insignifiants ou inattendus, en leur donnant touours une beauté unique. L’artiste restitue l’atmosphère du Tokyo de 1961 au travers de nombreux clichés de détails urbains comme les néons, omniprésents dans toute la ville, mais aussi par des scènes de rue, nous faisant entrer dans le quotidien de Tokyo. Les photographies sont des tirages gélatino-argentiques exécutés d’une main de maître : les contrastes sont magnifiques et la surface des photographies semble presque irradier et réfléchir la lumière. Elles sont essentiellement d’un format panoramique et exposées sous la forme d’une longue frise, qui donne l’impression d’une pellicule que l’on déroule.

KLEIN - Tokyo

Le photographe nous montre un Japon aux multiples visages, tour à tour extraverti et réservé, festif ou intimiste. Sans pour autant lever le mystère sur le Japon et ses habitants, les œuvres de Klein nous permettent de l’approcher d’un peu plus près. Dans la préface du livre consacré aux photographies qu’il a réalisées à Tokyo, William Klein dit des Japonais qu’ « Ils mènent une double vie – la notre et la leur. Parfois ils portent notre peau, parfois la leur. Parfois l’une au-dessus de l’autre mais, dans ce cas, la nôtre au-dessus de la leur ».

Vous avez encore jusqu’au 9 mai avant que l’exposition ne ferme ses portes. Venez découvrir le Tokyo des années 60 et admirer le travail de William Klein à la Galerie Polka, vous ne serez pas déçus !

Alicja Zaborska