Trois couples sont sur un bateau, une tempête arrive que se passe t il ? « Entre amis » ★★☆☆☆

Cette semaine le Côté Grand Ecran a vu pour vous Entre Amis, le dernier film d’Olivier Baroux avec Daniel Auteuil, Gérard Jugnot, François Berléand, Zabou Breitman, Mélanie Doutey et Isabelle Gélinas. Un casting typiquement français avec des acteurs qui nous permettent de croire encore à un véritable jeu au cinéma.

ob_f928f3_entreamis

Six amis décident de faire une croisière en Corse pendant l’été. Ils se retrouvent donc tous les six avec deux membres de l’équipage sur le bateau. Cette comédie se passe donc en huis clos et bien évidemment on s’attend tous à des débordements de la part de chacun. Des tensions puis des retrouvailles, et bien sur, puisqu’on est sur un bateau il faut bien ajouter une petite tempête afin de bien mettre le basard.

Quand on voit l’affiche du film on se dit tout de suite « encore une comédie française avec des amis qui partent en vacances, manque plus que Dubosc et on aura touché le fond une fois de plus. » on se dit aussi « encore un huis clos, c’est un cliché, mais au moins cette fois ce n’est pas l’adaptation d’une pièce ». Et pourtant en y étant allé avec quelques appréhensions ce fut une agréable surprise.

Malgré un scénario assez faible dans la première partie du film, on se rend compte d’un réel changement au moment de la tempête où les personnages deviennent soudainement moins creux et nous apportent d’agréables surprises surtout de la part de Zabou Breitman qui au début a le rôle de la « salope » qui fait la gueule, qui est creuse et sans aucun intérêt, mais rajoute d’un coup une touche d’humour au film, qui en manquait un peu.

Il est vrai que tout le film est un peu un cliché avec Daniel Auteuil en pleine crise de la cinquantaine qui est avec une fille beaucoup plus jeune que lui. Mélanie Doutey qui se fait mal tout le temps, cela dit un peu trop car le spectateur n’y croit plus vraiment, ou encore Isabelle Gélinas qui joue la niaise de service mais qui finit tout de même par sauver tout le monde. Et puis on retrouve bien sur l’inévitable cliché lorsqu’on fait intervenir un personnage corse, avec une scène rappelant légèrement Lenquête Corse. Lorsqu’ils leur demande de « la fermer » avec les chants corse. On retrouve aussi un clin d’oeil à Shinning qui fera sourire les amateurs de Stanley Kubrick et qui met en scène une hache.

Mise à part quelques clichés qui sont un peu inévitables dans une comédie aujourd’hui si l’on veut toucher le grand public, c’est un film assez agréable à regarder. On passe un bon moment sans regarder sa montre mais ce n’est pas non plus la comédie de l’année, ni une révolution. C’est un bon film à voir si l’on a envie de sourire. Mais il ne faut pas oublié que c’est un film quelque peu niais : « peu importe ce qu’il se passera l’amitié nous sauvera, restons unis »

Noémie Gabrielli