La mode des Belges… Incursion dans un monde d’iconoclastes


La mode s’expose cet été à Bruxelles ! Silver Magazine a eu l’opportunité début juin de découvrir au cœur de la capitale belge une exposition consacrée au parcours et à la réussite des créateurs du pays, inaugurée par la grande styliste Diane von Fürstenberg.

Réalisé & écrit par : Florence Béade


Cette grande rétrospective, intitulée « Les Belges, une histoire de mode inattendue », se décline en pas moins de neuf expositions dans le bel espace du Bozar, le Palais des Beaux-Arts, jusqu’au 13 septembre. « Une véritable mini-biennale couverte qui ouvre grand ses portes et fenêtres à la ville », explique le directeur artistique Paul Dujardin.

11401315_1589890761277061_4512854925795256496_n

L’exposition Les Belges. Une histoire de mode inattendue « fait un survol éblouissant de l’histoire de la mode belge et fait entrevoir comment la mode belge est devenue iconique, y compris au niveau international ». L’œuvre d’une centaine de designers belges est présentée, allant des pionniers (la maison de couture bruxelloise Norine, le groupe des Six d’Anvers dont fait partie Dries Van Noten et Ann Demeulemeester) jusqu’à la nouvelle vague (Filles à Papa, Studio KRJST ou encore Gioia Seghers), en passant par les incontournables Martin Margiela, Raf Simons ou Cathy Pill.

11351120_1589891151277022_8234856652099006841_n

Tout au long de ce voyage de presse au programme riche et très chargé, nous avons également pu assister à l’avant-première de l’« irrésistible » documentaire « Dior & I », offrant une immersion dans la prestigieuse maison Christian Dior « à l’heure où l’arrivée du Belge Raf Simons fait bouger les lignes et agite les salariés de l’entreprise ». Nous avons aussi rencontré de talentueux créateurs foisonnant d’idées, déambulé dans des boutiques offrant une sélection des meilleures créations belges, et nous sommes laissés émerveiller et surprendre par les excentricités du défilé de la Cambre 2015.

11062062_1589891067943697_2179922076188466898_n

Ces 48 heures bruxelloises nous en ont mis plein les yeux, démontrant l’avance des Belges dans l’univers de la mode, la faculté des créateurs à casser les codes de la mode et à s’imposer à la tête des maisons de couture les plus influentes.

Le curateur Didier Vervaersen et différents créateurs ont avancé trois raisons à cette « domination » :

– Tout d’abord, la Belgique est d’après eux un pays multiculturel complexe et paradoxal, « excentrique et particulier socialement ». « S’il y a autant de créativité dans ce pays, c’est parce qu’il fait gris. Il pleut tout le temps », ont-ils plaisanté.

– Ensuite, le pays est doté de nombreuses écoles, notamment publiques. D’où une excellente formation, basée sur la liberté d’esprit, la « transmission d’idées et de points de vue ».

– Enfin, les Belges sont connus pour leur détermination.

11148346_1589891111277026_845578185846281875_n

Coup de cœur pour la 3ème édition du showroom 2015. Nous avons découvert les collections automne/hiver 2015 ainsi qu’une partie des collections printemps/été 2016 de 15 jeunes créateurs belges, réunis par leur passion pour un pays ou pour une culture… une véritable invitation au voyage.

Ainsi, Gioia Seghers, l’une des cinq créatrices belges soutenues (depuis 2 ans) par le WBDM pendant la Fashion week de Paris, s’est inspirée du « charisme et du caractère iconique de Tomoe Gozen, une des rares femmes samouraïs du Japon » pour dessiner une collection colorée à l’aspect graphique, mêlant les matières (cuir, laine, soie).

11401122_1589891134610357_2274953461042214001_n

Même tonalité nippone pour Roxane Baines qui présentait sa première collection, dite « capsule » et qu’elle qualifie d’« intemporelle minimaliste ».

Le déjà renommé Jean-Paul Lespagnard se tourne quant à lui vers le Mexique, où il a été marqué par le « choc entre la culture populaire mexicaine et ‘le paradis en toc’ de la station balnéaire Cancun ». De là sont nés des vêtements à la fois près du corps et déstructurés.

Toujours sur le thème du multiculturalisme et des références ethniques, citons aussi Arma Cutis, Doriane Van Overeem, Emmanuelle Lebas, Espèces, Kim Mee Hye ou encore le studio KRJST qui rassemble Erika Schillebeeckx et Justine de Moriamé.

Dans un registre plus sobre, Marion Jouffre offre une collection à dominante noire et blanche inspirée du peintre Pierre Soulages, avec des matières nobles et une conception 100% artisanale. C’est « chic et classique dans le total look ; fantaisie et décalé dans le détail », décrit-elle. Petit hic : ses prix élevés !

Et puis, nous avons pu rencontrer les stylistes liégeoises de la marque « Filles à papa », Carol et Sarah, deux sœurs facilement abordables, très souriantes. Une success story, une marque belge qui fait vibrer plus d’une fashionista, Beyoncé en tête de liste ! FAP s’adresse à une jeunesse dorée rebelle, à de jeunes femmes au caractère bien trempé.


Aucune surprise quant aux silhouettes de leur marque : elles sont bien à leur image, « cool ». Plus que de simples créatrices, elles contribuent à faire évoluer la mode belge. Traditionnellement sobre, rigoureuse et minimaliste, celle-ci est en pleine mutation.

Tout comme Clio Goldbrenner, dont les sacs au design chic et barrés d’une bande en cotte de maille, ont la cote. L’été 2012, Sharon Stone a craqué pour son modèle Clio (création signature de la marque), propulsant cette petite marque sur la scène internationale.