Photographies de Louise Bourgeois, 1995-2006, par Jean-François Jaussaud, à la Galerie Elisabeth Royer

 


La Galerie Royer accueille du 15 au 31 octobre une exposition inédite de l’œuvre de Jean-François Jassaud, qui a photographié Louise Bourgeois à maintes reprises sur une période de onze ans. Entre 1995 et 2006, le photographe a eu la chance unique de pouvoir immortaliser l’artiste à son œuvre, dans sa maison atelier de New-York. Les vingt-cinq clichés sélectionnés pour l’occasion sont montrés pour la première fois, à l’occasion de l’ouverture de la maison de Louise Bourgeois au public.

Par Alicja Zaborska 


 

Les photographies de Jaussaud nous font pénétrer dans l’intimité de Louise Bourgeois, artiste française mondialement reconnue, dont certaines œuvres sont notamment présentes au Centre Georges Pompidou. Ces images ont un caractère sensationnel et inédit car ce sont les seules qui nous permettent de découvrir l’atelier de l’artiste et de la voir au travail. Les clichés sont des portraits de l’artiste, mais montrent aussi l’intérieur de la maison atelier de Louise Bourgeois, son espace de travail, sa chambre, ses œuvres, achevées ou en cours.

121 - Louise Bourgeois maison à NY

121 – Louise Bourgeois maison à NY

On découvre un intérieur d’une extrême simplicité, frappant par son absence du moindre luxe, ce qui renforce l’impression que Louise Bourgeois vivait effectivement dans un atelier plus que dans une maison. Les pièces sont dotées du strict nécessaire, tout en étant suffisament spacieuses pour accueillir les immenses sculptures qui ont fait le succès de Louise Bourgeois. Des frontières subsistent encore entre espace privé et espace de travail, mais elles sont ténues : on sent que l’artiste ne vit que pour son œuvre, d’où une atmosphère sobre et propice à la rigueur. Jean-François Jassaud dira de ces lieux que « chaque pièce est une scène de bataille, travail, laboratoire, souvenir… » La maison transpire littéralement la personnalité de Louise Bourgeois.

121 - Louise Bourgeois maison à NY

121 – Louise Bourgeois maison à NY

L’artiste se met en scène devant l’objectif du photographe, posant devant ses œuvres ou à sa table de travail. Elle fixe sur nous un regard à la fois déterminé et espiègle, comme s’il ne s’agissait que d’un jeu, et l’on ressent la profonde complicité qui la liait au photographe. Jassaud avait avec Louise Bourgeois une « entente tacite ». Elle le laissait aller à sa guise et photographier ce qui l’intéressait mais avait le dernier mot sur les photographies, dont il ne pouvait garder que celles qu’elle approuvait, les autres étant immédiatement détruites. Ces clichés sélectionnés avec soin nous montrent donc ce que Louise Bourgeois a bien voulu nous laisser voir, tout en lui conservant une part de mystère…

Louise Bourgeois Brooklyn 1995« Nos amis » © Jean-François Jaussaud - Art © The Easton Foundation

Ces images sont à la fois des portraits de Louise Bourgeois et des portraits de sa maison atelier ; ils nous renseignent sur le rapport particulier qui liait l’artiste à son espace de travail et de vie. Ils ont une qualité documentaire indéniable, mais aussi commémorative, la grande artiste s’étant éteinte en 2010. Ce sont sans doute les derniers témoignages sur la vie de Louise Bourgeois, ce qui les rend d’autant plus précieux.

L’exposition de la Galerie Elisabeth Royer fermera ses portes le 31 octobre.