On l’appelle Rodica


Femme d’art, de mode et du monde, on l’appelle la Comtesse, parfois Madame… Rencontre avec Rodica, à l’hôtel le Majestic en délicieuse compagnie d’Arthur Aquino, le créateur aux doigts d’or.

Retour sur quelques instants où culture, mode et inspiration se mêlent avec brio.

Par Victor Manciet.


Mannequin-comédienne ou tout simplement artiste, elle fait de la publicité, joue dans des films, défile. C’est un métier nouveau qu’elle assimile et qu’elle pratique merveilleusement bien depuis sa découverte. Grâce peut-être à son intuition, mais surtout à sa formation initiale et à sa carrière professionnelle. Car elle mène de front des vies parallèles. Spécialiste de lettres classiques – latin et grec ancien, conservateur de musées, elle fait aussi des recherches scientifiques dans ces domaines bien pointus.

RODICA

Arthur Aquino, lui est un héros. Héros, car il réussit à réincarner ce qui avait été désincarné ces derniers temps : La mode parisienne, étouffée et abimée sous les caprices des créateurs qui déforment ce mythe international. A bout de souffle, Arthur Aquino ne le supporte point et rhabille la parisienne comme il se doit. Bel exemple ici, vous le verrez au fil de l’eau cette semaine, du parfait « inconnu » qui sauve une icône en perdition.