A voir ce week-end : Georges Dorignac, « sculpteur de dessins »


La Galerie Malaquais présente jusqu’au 21 mai une exposition consacrée à Georges Dorignac, grand dessinateur français, qui revient en ce moment sur le devant de la scène artistique.  L’exposition présente les œuvres de Dorignac réalisées entre 1912 et 1914, essentiellement des dessins, mais aussi quelques peintures. 
Par Alicja Zaborska

L’artiste fait l’objet d’une redécouverte en France et fera par la suite l’objet de plusieurs autres expositions, notamment au Musée de Sens, la Piscine, de Roubaix et au Musée des Beaux-Arts de Bordeaux. C’est l’occasion de redécouvrir un artiste trop longtemps absent des collections, en raison de sa mort précoce en 1946. Cela ne l’a pas empêché de construire un œuvre considérable et abouti, regroupé depuis peu dans une monographie ainsi que dans le catalogue d’exposition de la Galerie Malaquais. On peut également admirer ses œuvres au Cabinet d’expertise Alexandre Lacroix, qui travaille en association avec la Galerie Malaquais.

unspecified-1

Les dessins de Dorignac surprennent par leur intensité expressive et leur caractère sculptural. Des figures puissantes et massives peuplent ses œuvres, envahissent l’espace de la feuille, comme si elles ne pouvaient pas y être contenues toutes entières. Les dessins les plus frappants sont les monochromes, à la pierre noire ou à la sanguine, dans lesquels les sujets sont érigés comme faits d’un seul bloc de pierre noire ou rouge. On pourrait presque les comparer à des monolithes. La matière dense et compacte contraste d’autant plus avec le blanc du papier, créant une lumière aussi intense que les noirs d’encre et les rouges ocres employés par l’artiste. L’artiste met en scène de nombreux personnages, essentiellement féminins, dans des scènes de la vie quotidienne, des portraits et des nus sculpturaux. Les dessins dégagent une puissance expressive fulgurante, parfois même tragique, dont on peut difficilement détacher le regard.

unspecified

Le style unique de Dorignac n’a pas échappé à ses contemporains, qui sont nombreux à remarquer l’affinité entre ses dessins et la sculpture. Rodin dit de lui qu’il « sculpte ses dessins », ce qui est sans doute la formule la plus appropriée pour décrire son œuvre. Dorignac se démarquait aussi par son individualité et son refus de se soumettre aux avant-gardes : il a continué à créer et développer son propre style quand la mode était au cubisme, auquel cédaient la grande majorité des artistes français.

Dorignac, Portrait de femme noire au chignon, pierre noire et lavis noir, 1913


L’exposition Georges Dorignac, dessins rouges et noirs prend fin le 21 mai. Ne manquez pas cette occasion de découvrir le fameux sculpteur de dessin !
Galerie Malaquais
93, rue du Faubourg Saint-Honoré, 75-008 Paris.
Cabinet d’expertise Alexandre Lacroix
69, rue Saint-Anne, 75-002 Paris.
La galerie et le cabinet d’expertise sont ouverts du mardi au samedi, de 14 à 19h et sur rendez-vous.